L’homme blanc est arrivé sur les terres déjà occupées par les peuples premiers… ça, on en est sûr !

Ensuite on connait les histoires horribles et répétées qu’ont fait subir les blancs aux peuples originaires de notre planète. Souvent je me demande : comment a dû être la 1ère rencontre entre un noir, un rouge, un jaune et un blanc ?  Regardez bien cette vidéo « Tribe meets white men for the first time » ci-contre de Jean-Pierre Dutilleux, elle est fascinante !  Et voilà qu’avec les siècles, les uns et les autres ont dû s’adapter à vivre ensemble tant bien que mal.

Durant ces siècles, il y a eu les échanges musicaux qui ont été mis en place également… et aujourd’hui j’ai envie de développer le sujet sur le thème du partage du didgeridoo, et de comprendre comment on est arrivé, en partant de rien, au grand écran. Juste histoire de retracer l’évolution du didge dans le temps, avec les groupes qui osaient en mettre à l’époque où c’était vraiment inconnu !

Voilà que depuis quelques années nos instruments chéries apparaissent de plus en plus dans des musiques de films, dessins animés, publicités ou même des scènes de cinéma des grandes productions ! Et je trouve ça très sympa car ça met du baume au cœur, et je me dis que le travail et la persévérance de chacun d’entre-nous amènent ce genre de choses qui deviendront incontournables avec le temps.

Tout d’abord, il y a eu de très beaux documentaires fait par des scientifiques et des hommes passionnés, qui ont amené un regard sérieux et respecté grâce à des images époustouflantes des 4 coins du monde, avec des tribus isolées qui vivaient en autarcie et qui utilisaient la musique comme moyen de communication. De fil en aiguille, les musiciens et compositeurs ont intégré ses instruments ethniques, comme le Didgeridoo, dans des musiques plus modernes… ce que je vous propose de découvrir maintenant.

Je citerai le film CROCODILE DUNDEE (1986) où apparait une scène mythique avec une tribu aborigène qui dance et joue du didgeridoo. Peu importe les controverses que subissent les grandes sorties de films, il est toujours bon de voir ce genre de clin d’œil, contrairement à d’autres films qui parlent de l’Australie sans aborder le sujet des peuples natifs du pays.

Dans les dessins animés, me vient en tête de liste « Les SIMPSON » avec LISA SIMPSON qui joue du didgeridoo et demande à sa mère de lui en acheter un. Vous trouverez ce passage dans l’épisode n°16 de la saison 6  « BART vs. AUSTRALIA »…

Côté musique, Je citerai en premier le célèbre groupe aborigène YOTHU YINDI qui porte haut et en couleurs leur drapeau Rouge Noir et Jaune à travers le monde en mélangeant Didgeridoo et Rock.

Le groupe australien DEAD CAN DANCE, formé en 1981, avec la chanson “SONG OF THE STARS” de l’album « SPIRITCHASER » qui navigue entre de magnifiques rythmiques percussives et les voix célestes et magistrales de LISA GERRARD et son acolyte baryton BRENDAN PERRY.

Le groupe PLACEBO l’utilisera dans leur chanson “I KNOW” que j’aime beaucoup !

Côté Hip Hop, nous avons le magnifique groupe IAM qui utilisera le didgeridoo dans leur 3ème album « L’ECOLE DU MICRO D’ARGENT » avec le célèbre groupe américain WU TANG CLAN.

La brillante TRACY CHAPMAN joue elle-même du didgeridoo lors de ses lives, dans la chanson “NEW BEGINING“… bravo miss !  MIDNIGHT OIL fera quelques clins d’œil avec le didgeridoo en invitant le joueur CHARLIE MAC MAHON sur scène, avec le titre “THE DEAD HEART AND BEDS ARE BURNING

XAVIER RUDD est incontournable si l’on s’intéresse un peu à la question des chanteurs qui jouent du didgeridoo sur scène.

Il y a eu des groupes un peu moins connus qui ont utilisé le didgeridoo, comme le groupe VIRGIN PRUNES (1982) avec l’album « If I die I die », qui s’inscrivait dans la musique Gothique. Un univers assez flippant mais passionnant en même temps… des vrais cinglés !

Le groupe PIL (Public Image Limited), avec le chanteur Johnny Rotten des SEX PISTOLS, sur le titre “EASE” de l’album “ALBUM” en 1986.

Egalement ARTHUR H qui utilise le didgeridoo dans quelques titres comme “LA LIONNE et L’ELEPHANT“… très belle fusion , et ce depuis 1997. Ce n’est qu’en 2005 que l’on s’est rencontré pour travailler ensemble sur le tryptique “ARTHUR RIMBAUD” que j’ai sorti avec RADIO NOVA et RADIO FRANCE.

La palme d’or de l’utilisation du didgeridoo, selon mon point de vue, revient quand même au grand JAMIROQUAÏ (1992), qui l’a utilisé dans plusieurs de ses albums et bien mis en avant lors de ses concerts, lorsque son joueur WALLIS BUCHANAN jouait à n’en plus finir… C’était vraiment magique à l’époque d’entendre ce mélange de funk avec le Didgeridoo. Je me dis qu’ils ont bien dû kiffer en live sur les scènes monstrueuses des tournées mondiales qu’ils faisaient tous ensembles… bravo les gars, big up !!!

Voilà, je suis certain que je ne connais pas tout, mais si vous avez des références musicales ou cinématographiques que je n’ai pas mises, n’hésitez pas, je vous invite à les mettre dans les commentaires. Je les regarderai et écouterai avec une grande attention pour les ajouter à l’article avec plaisir…  Et un très grand merci pour votre contribution au partage de vos connaissances !

Raphaël Didjaman.