Pochette d’Album… #tranche de Vie !

Home/BLOG MAIN/Pochette d’Album… #tranche de Vie !

Pochette d’Album… #tranche de Vie !

Pochette d’album… #tranche de vie !

La pochette d’album, que l’on appelle dans le jargon du musicien « le visuel », est la première communication avec le consommateur ou l’acheteur si vous préférez. Cette étape n’est pas à prendre à la légère car elle va faire partie des points forts qui vont déterminer la réussite de l’album !

En clair, il a été prouvé que c’est cette première étape qui va faire vendre le plus de disque au chanteur ou au musicien concerné.

Belle pochette = plus de vente… c’est indéniable !

Ensuite va s’enchainer intimement l’histoire de cette pochette. C’est-à-dire pourquoi, quand et comment il a fait cette pochette. Raconte-t’il une histoire à travers cette pochette ?  Exprime-t’il juste une émotion du moment ?  Ou encore dévoile-t’il ou montre-t’il un fantasme avec sa pochette ?

Nombreuses sont les réponses qui sont, en général, dans l’album quand on appui sur « PLAY ».

Pour ma part, j’ai réalisé plus d’une dizaine d’albums avec les différents visuels que je vais tenter de vous en expliquer l’histoire et la signification ci-dessous.

Je tiens d’abord à remercier mon ami Ludovic LOISEAU, qui a eu l’idée de cet article. On buvait une bière en terrasse alors que je lui expliquais pourquoi j’avais fait le visuel du single « MACRONIAVIRUS ». Il se trouve qu’il a adoré l’histoire et du coup, il me dit : « maintenant que je sais ça, je vais bien réécouter le titre… mais tu devrais en parler sur ton Blog car c’est vraiment intéressant de plonger dans la pensée d’un artiste quand il crée son projet !»

Voici donc l’histoire des visuels de mes albums qui m’ont rendu heureux, triste, révolté, anxieux, méchant, vengeur, humain… enfin tout quoi !!!

2022 – OTHER WORLD

Pour ce 2 titres de reprises de musique classique de taille (BOLERO de Ravel; CARNAVAL des ANIMAUX de Camille Saint-Saëns)  , la talentueuse violoniste Laure SCHAPPLER et moi-même voulions un visuel qui donnerait envie d’imaginer une terre intemporelle… voir d’un autre monde !

Et franchement… on se croirait pas sur MARS avec ces couleurs là ?!

J’ai pris cette photo en Australie, au beau milieu des “OLGAS”, sorte de montagnes rougeâtres au milieu de désert Australien, juste à côté de ULURU, montagne et monolithe sacré qui se trouve pile poil au centre géographique de ce magnifique continent !

2021 – TIMEWORLD

Etrange plante que nous avons-là sur ce visuel de “TIMEWORLD” non ?!

Elle a été créée par mon ami sculpteur MARC BOULAY (auteur, concept artist et 3D creature designer). Et une fois de plus la pochette m’a frappé car c’est une image qui a été sculpté avec une vision du futur qui reprendrait ses droits après la disparition totale d’une espèce destructrice que l’on appelle l’humanité.

TIMEWORLD nous parle de l’homme, de la vie, du fait de prendre des coups et de savoir s’en remettre afin de se relever pour continuer à vivre !

COLORS

“Colors” est hommage aux peuples de la terre, tout simplement !

Un album avec un visuel plein de vie, de joie, de transe… et de couleurs bien-sûr !

Photographié par mon ami et photographe BENJAMIN BINI, cette photo m’a tout de suite tapé dans le cœur lorsque je l’ai vu !  C’était vraiment ça que je voulais exprimer, cette joie inexplicable que je vis lorsque je suis dans le bush avec mon ami Aborigène Phil et mes autres amis du cœur !

Rares sont les moments de nos jours, où l’on prend le temps de regarder les yeux et les regards, de nos aimés, qui brillent de bonheur lorsque vous êtes en train de leur faire découvrir, lors de voyages, ce qui vous fascine et vous fait sentir vivant chaque jour… 🥰

2020 – ÂNKH

Bienvenu dans un monde ouvert à la lumière et à la vie… 🥰
Voici cette musique nommée ” ÂNKH “… dont le symbole est également connue sous les différentes appellations :
  • Croix ansée
  • Croix de vie
  • Clé de vie
Egalement connu comme la “Croix Egyptienne”, ou bien la “Croix du Nil”, l’ ÂNKH est un hiéroglyphe représentant le mot ˁnḫ, qui signifie « vie ». Il était utilisé par les égyptiens pour symboliser la vie… ce qui m’a donné envie de faire ce titre pour que tout bouge dans notre tête et notre corps… on en a tant besoin !!!
Merci la vie ! 😊

MACRONIAVIRUS

Période épique pour l’humanité en ce mois de Mai 2020, l’être humain est cloitré chez lui… de force ou de plein gré. Cela dépend comment on regarde la situation. Je bouillonne. J’ai envie de dire des choses, comme toujours ! Ma grande gueule n’arrive pas à se taire ! Donc je fais de la musique car je n’ai pas le choix ! A force de parler pour remettre les gens à leur place, c’est sur moi que ça retombe… j’en ai fait l’amère expérience… qui me poursuit encore aujourd’hui, malgré moi.

J’observe le monde… on nous manipule pour les masques… y en a…oups, y en a plus !  Ah bah nan ! En fait y en a un peu !  Et à force on n’sait plus rien du tout !

J’ai la vague impression que des gens bien-pensants qui dirigent notre pays cafouillent, se perdent dans leurs contradictions… bref, tout va bien donc !!! lol

Le visuel de MACRONIAVIRUS représente exactement cet état du moment. Des pyramides colorées qui représentent le pouvoir nous disant que c’est vert, alors que c’est rouge etc.  Le discours de face des politiques, et leurs comportements à côté… d’où les faces colorées différentes de chaque pyramides. Avec la silhouette du virus apparaissant à côté du titre MACRONIAVIRUS.

Les sortes de petits circuits imprimés que l’on voit par-dessus tout ça n’est autre que du langage en BRAILLE, la langue des aveugles, avec laquelle il est écrit en répété « PANDEMIA PANDEMIA PANDEMIA PANDEMIA… »

2019 – QUANTUM ENERGY

Album noir en apparence visuelle, mais plein d’analyse en profondeur. On peut y apercevoir en transparence la « fleur de vie », qui est représentée sur pleins de monuments ancestraux à travers le monde : en passant par certaines pyramides et qui représente le « nombre d’or » ou bien la « suite de FIBONACCI »…

Bienvenue dans le monde magique et gardé longtemps secret de la géométrie sacrée !

La Fleur de Vie est un concentré du nombre d’or, de la suite de Fibonacci, elle est représentée par plusieurs cercles qui se superposent et s’entrecroisent. Le point de départ est le cercle central. De son centre se développe une structure géométrique de base qui illustre que toute forme de vie se déploie d’une seule source telle une division cellulaire. Les divisions cellulaires se poursuivent jusqu’à ce que chaque forme de vie ait atteint la forme harmonieuse qui lui convient. Le nombre d’or se retrouve dans toutes les dimensions de la fleur de vie.

Les titres sont assez évocateurs également, il suffit de regarder à quoi ils correspondent…

EXILIUM 1.0

EXILIUM veut dire « exil » en latin. Un titre qui s’écoute sur 20 minutes pour s’échapper dans sa tête, voir même de son corps !  Direction les étoiles !  Et cette pochette est l’éclipse que j’ai prise en photo à 6h40 du matin en plein Bush Australien en 2012, mais on y reviendra plus loin. En tous cas, elle me parait bien adapté pour partir… où ?  A vous de voir…

JURASSIC SOUNDS

Pas grand-chose à dire tellement la pochette colle à la peau, si l’on peut dire vu que c’est un squelette, du dinosaure, et que le titre est évocateur !  Il faut savoir que le titre d’un album est aussi important que le visuel… sinon… gamelle !

L’idée de cette pochette était de mettre en valeur une époque passée, d’où le choix du squelette, mais qui reste toujours d’actualité puisqu’il s’agit de l’histoire de notre belle maison : la terre.

D’ailleurs le scientifique HUBERT REEVES en parle très bien dans le titre « IMPACT »… quel honneur d’avoir eu à travailler avec ce grand monsieur !  Merci la vie !

2008/2021 – Trilogie ARTHUR RIMBAUD

Le visuel noir du 1er Volume est né lors d’une sieste, en plein rêve. Je commençais à bien connaître le travail de RIMBAUD. J’avais aperçu cette lumière en lui en même temps que l’ombre qu’il savait si bien décrire dans ses textes. Sur la pochette, sa lumière est représentée par la typo de son nom en couleur doré. L’ombre est le fond noir fait à la peinture avec la technique du couteau, par ma cousine et peintre IDA… avec toutes les imperfections que l’on peut imaginer aisément chez l’homme.

Les pochettes du 2ème et 3ème Volume sont de couleurs Blanche, et Rouge qui lui représente le tempérament. Le rouge peut symboliser également plusieurs valeurs contradictoires en même temps comme l’amour et la haine, la vie et la mort. Il représente également la passion, la tentation, le feu, le sang, l’interdit, l’émotion, la colère, l’agressivité, la force, le pouvoir, la puissance, le luxe, l’énergie, la persévérance, le combat et la détermination… tout RIMBAUD quoi !!!

2015 – U.F.O

Mon album « UFO » est née après avoir vu une superbe éclipse en 2012 dans le Bush en Australie avec mon ami Aborigène Phil. L’envie de dire ce que je ressentais à ce moment-là était trop puissante pour pouvoir l’exprimer !   Se retrouver sur l’axe de 3 étoiles et planètes en même temps me fascinait pour la 2ème fois, la première ayant eu lieu en 1999 en France. Et d’un coup, je me suis dit qu’il était impossible d’être seul dans l’univers.

Puis mon ami sculpteur numérique MARC BOULAY me montre son travail sur des Extra-Terrestres… et là, c’est le flash !  C’est exactement la même force qui se dégageait sur cette image par rapport à ce que je voulais exprimer : nous ne sommes pas seuls !

Bien sûr je n’en ai pas la preuve, mais c’est une conviction intime avec toutes les questions que cela puisse apporter. Et je pense que ça doit bien se ressentir sur le visuel de cette pochette… et le message général de cet album. D’ailleurs, entre le visuel et les titres, c’est sans ambiguïté je pense, mais cela n’engage que moi bien sûr !

DIDGERIDOO LIVE IN ROMA

Après avoir fait une version très spéciale du titre “NOTHING ELSE MATTERS” du célèbre groupe METALLICA sous le nom d’artiste “LE GRAND DUC DEEJAY“. Me voilà invité à ROME en ITALIE pour 4 jours de rêves dans un univers digne de l’acteur ROBERTO BENIGNI… pour donner un concert à un groupe de gens bien-pensant dans une maison magnifique !  Et c’est en me baladant dans Rome que j’ai pu shooté moi-même cette photo… elle me parait tellement bien adapté !

2014 – TYMPANUM

Cet hominidé de type « GIGANTOPITHECUS BLACKI » est le fruit d’un travail magnifique de mon ami MARC BOULAY qui a réalisé également la pochette de UFO, vous vous rappelez ? … et oui, on ne change pas une équipe qui gagne !

L’idée était d’avoir un visuel qui marque, qui interpelle, voir même qui choque ! Et ce singe, si l’on peut dire, représentait pour moi l’ampleur du didgeridoo mélangé à l’électro. Et en même temps, cela représentait une identification personnelle de l’être humain face à l’autre. D’ailleurs beaucoup de gens, à NEW YORK, me demandaient si c’était moi !  Et je leur répondais que « oui bien évidemment, c’est moi quand tu m’énerves, quand j’ai envie, quand j’échoue, quand je gagne, quand je suis triste, quand tu ne m’écoutes pas quand je te dis que je t’aime, quand on m’emmerde, quand j’n’ai pas eu mon café du matin etc…»

2011 – RISQUE DE RÊVES

J’ai toujours un amour pour les films de type « road-movie », car je pense que ma vie en est un, en quelque sorte. Le gars qui ne tient pas en place, toujours envie de voir ailleurs comment c’est etc.

C’est dans ce cadre là que j’ai imaginé cette pochette avec pantalon jeans et blouson cuir… le gars qui bouge sans arrêt. Comme les pochettes bien roots des BOB DYLAN, BRUCE SPRINSTEEN etc. Et c’était également l’envie d’enlever les carcans dans lesquels se trouvait le Didgeridoo ! Je voulais qu’on arrête de m’imaginer avec le visage plein de peinture aborigène. Non pas que je n’aimais pas ça, bien au contraire ! Mais parce que je ne suis pas Aborigène, tout simplement ! Je travaille avec des amis Aborigènes, certes… mais je ne m’identifie pas à eux, car je me sens bien comme je suis, tout simplement. Ce qui ne m’empêche pas de mettre le Didgeridoo en couleur sur cette pochette de « RISQUE de RÊVES » et moi en noir et blanc… et personnellement, j’aime bien l’équilibre que ça crée.

2008 – MASQ

Voici l’album qui a vraiment troublé ma vie tellement j’ai joué le jeu de faire tomber les masques ! A tel point que le jour de la séance photo, avec mon excellent ami photographe talentueux BENJAMIN BENI, je me suis mis à réellement à poil et à réfléchir sur mon attitude envers la vie… ma vie !  Et ce jour-là a été le point de départ d’une belle dépression qui dura 2 ans. 2 ans dans un tunnel sombre et dans lequel ma lumière, tout au bout, a été la découverte d’ARTHUR RIMBAUD… qui m’aura servi de guide en quelque sorte. Donc 2 ans de composition entre cet album « MASQ » et le 1er Volume d’ARTHUR RIMBAUD… avec toute cette magie de voir défiler un péplum d’artistes comme ARTHUR H, DENIS LAVANT, FABRICE EBOUE et j’en passe… qui eux comprenaient cette phase de destruction/reconstruction plus que ceux qui me jugeaient à ce moment-là… merci les gars !

https://www.deezer.com/fr/artist/246639 https://www.deezer.com/fr/artist/246639

2004 – VIBRATIONS et TECHNOLODIGE

Deux pochettes qui viennent de l’artiste STEPHANIE DE BEAUVAIS que j’avais rencontré par hasard lors d’un marché. Elle m’avait emmené dans son magnifique atelier tout près de la Tour Eiffel avec une vue imprenable sur notre dame de fer !

Toujours liée à la terre, la vibration de sa peinture résonnait en moi… et ça été ma première collaboration qui m’a fait comprendre à quelle point le visuel avait son importance !

1998 – ONE DIDGE… ONE BEAT

L’album « One Didge… One Beat » n’est jamais sorti suite à plusieurs coups foireux de la part d’un compositeur avec qui je travaillais, et une grosse maison de disque qui avait complètement merdé à l’époque. Résultat : j’ai abandonné le projet. Ce qui m’a permis de comprendre qu’il faut toujours prendre le temps et bien choisir sa direction. J’étais jeune et trop pressé également.

Cela dit le visuel était vraiment chouette avec ce Kangourou que j’avais pris en photo dans le bush…

CONCLUSION :

Des images, des peintures, des photos, des expériences tellement différentes !  Mais ce que j’en retiens aujourd’hui, c’est un parcours dont il ne me reste pas QUE des souvenirs, mais que des sons et des pochettes peuvent nous faire rencontrer des gens extraordinaires avec qui on va partager des superbes moments d’échanges et d’amitiés… parfois pendant quelques minutes, et parfois des années !  Une fois de plus… MERCI LA VIE !!!

Raphaël Didjaman.

Ps :  Si vous avez des histoires magiques à raconter sur vos pochettes d’albums réalisées, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires, ça a le mérite d’être lu je pense… 😉

By |2022-04-24T00:56:26+02:00September 22nd, 2020|BLOG MAIN|4 Comments

Share This Story, Choose Your Platform!

About the Author:

4 Comments

  1. Karl RICHARD 2020-09-23 at 21 h 47 min - Reply

    Merci Raphaël pour ce nouvel article. C’est rare de voir un artiste s’ouvrir comme cela, en toute simplicité, en toute humanité. Quand j’ai découvert le nombre d’albums, je me suis dis que l’article serait long et qu’il me faudrait être courageux : -). En fait ça passe tout seul, limite c’est trop court…
    En tous cas, un grand merci à toi pour ton travail, ta musique et ta simplicité.
    Musicalement
    Karl

  2. Véronique 2022-09-26 at 18 h 49 min - Reply

    De belles découvertes pour ces pochettes d’album. Merci pour le partage.

    • Raphael Didjaman 2022-10-03 at 7 h 55 min - Reply

      De rien Véronique… et l’aventure continue à chaque nouvelle pochette ! 🤗

Leave A Comment

Album cover… #slice of life !

Album cover… #slice of life !

The album cover, which in musician language is called “the visual“, is the first line of communication with the consumer or buyer if you prefer. This step is not to be taken lightly because it will be one of the strengths that will determine the success of the album !

Clearly, it has been proven that it is this first step that will sell the most records to the singer or musician concerned.

Nice cover = more sales… that’s for sure !

Then the story of this cover will be intimately linked. Which is why, when and how he made this cover. Is he telling a story through this cover ? Is he just expressing an emotion of the moment ? Or does he reveal or show a fantasy with his cover ?

There are many responses that are usually in the album when you press “PLAY”.

For my part, I have made more than ten albums with the different visuals that I will try to explain to you the history and the meaning below.

I would first like to thank my friend Ludovic LOISEAU, who had the idea for this article. We were drinking a beer on the terrace as I explained to him why I had made the visual for the single “MACRONIAVIRUS“. It turns out that he loved the story and suddenly he said to me : “now that I know that, I’m going to listen to the track again… but you should talk about it on your Blog because it’s really interesting to dive into the thought of an artist when he creates his project !”

Here is the story of the visuals of my albums which made me happy, sad, rebellious, anxious, nasty, vengeful, human… all in one !!!

2020 – MACRONIAVIRUS

Epic period for humanity in this month of May 2020, the human being is confined to his home… by force or voluntarily. It depends on how you look at the situation. I am bubbling. I want to say things, as always ! My big mouth can’t shut up ! So I make music because I have no choice ! By dint of speaking to put people in their place, it falls on me… I had the bitter experience… which still haunts me today, despite myself.

I observe the world… we are manipulated for the masks… there are some… oops, there are no more ! Uh bah nop ! In fact there are a few ! And by force we no longer know anything at all !

I have the light impression that the well-meaning people who run our country are messing up, getting lost in their contradictions… in short, all is well then !!! lol

The visual of MACRONIAVIRUS represents exactly this state of the moment. Colorful pyramids that represent power telling us it’s green, while it’s red etc. The discourse of politicians, and their behavior next to it… hence the different colored faces of each pyramid. With the silhouette of the virus appearing next to the title MACRONIAVIRUS.

The kind of little printed circuit boards you see above all of this is the BRAILLE language, the language of the blind people, with which it is written repeatedly “PANDEMIA PANDEMIA PANDEMIA PANDEMIA…

2019 – QUANTUM ENERGY

A seemingly dark album, but full of in-depth analysis. We can see in transparency the “flower of life”, which is represented on many ancestral monuments around the world: passing through certain pyramids and which represents the “golden number” or the “continuation of FIBONACCI“…

Welcome to the magical and long-kept secret world of sacred geometry !

The Flower of Life is a concentrate of the golden ratio, of the Fibonacci sequence, it is represented by several circles which overlap and intersect. The starting point is the central circle. From its center develops a basic geometric structure that illustrates that all life forms from a single source such as cell division. Cell divisions continue until each life form has reached its right harmonious form. The golden ratio is found in all dimensions of the flower of life.

The titles are quite evocative too, just look at what they correspond to…

EXILIUM 1.0

EXILIUM means “exile” in Latin. A track that can be listened to over 20 minutes to escape in his head, even out of his body! Head for the stars ! And this cover is the eclipse that I photographed at 6:40 am in the middle of the Australian bush in 2012, but we’ll come back to that later. In any case, it seems to me well suited to go… where ? Up to you…

JURASSIC SOUNDS

Not much to say because the cover sticks to the skin, if we can say that it is a skeleton, a dinosaur, and the title is evocative! You should know that the title of an album is as important as the visual … otherwise … bowl!

The idea of this cover was to showcase a past era, hence the choice of the skeleton, but which is still relevant today as it is the story of our beautiful house: the earth.

Moreover, the scientist HUBERT REEVES speaks very well about it in the title “IMPACT“… what an honor to have had to work with this great man ! Thank you life !

2008/2021 – ARTHUR RIMBAUD Trilogy

The black visual of the 1st Volume was born during a nap, in the middle of a dream. I was beginning to know RIMBAUD’s work well. I had seen this light in him at the same time as the shadow he knew so well to describe in his texts. On the cover, his light is represented by the typo of his name in gold color. The shadow is the black background painted with the knife technique, by my cousin and painter IDA… with all the imperfections one can easily imagine in humans.

The sleeves of the 2nd and 3rd Volume are White and Red, which represents his temperament. Red can symbolize several conflicting values ​​at the same time such as love and hate, life and death. It also represents passion, temptation, fire, blood, forbidden, emotion, anger, aggressiveness, strength, power, power, luxury, energy, perseverance, combat and determination… all RIMBAUD what !!!

2015 – U.F.O

My album “UFO” was born after seeing a superb eclipse in 2012 in the Bush in Australia with my Aboriginal friend Phil. The urge to say what I was feeling at the time was too powerful to be able to express it! Finding myself on the axis of 3 stars and planets at the same time fascinated me for the second time, the first having taken place in 1999 in France. And all of a sudden I thought to myself that it was impossible to be alone in the universe.

Then my digital sculptor friend MARC BOULAY shows me his work on Aliens… and there, it’s the flash ! It’s exactly the same strength that emanated from this image compared to what I wanted to express : we are not alone !

Of course I don’t have proof, but it is an intimate conviction with all the questions that this may bring. And I think that must be felt well on the visual of this cover… and the general message of this album. Moreover, between the visual and the titles, it is without ambiguity I think, but that is only my opinion of course !

DIDGERIDOO LIVE IN ROMA

After doing a very special version of the track “NOTHING ELSE MATTERS” by the famous group METALLICA under the artist name “LE GRAND DUC DEEJAY“. Here I am invited to ROME in ITALY for 4 days of dreams in a universe worthy of the actor ROBERTO BENIGNI… to give a concert to a group of well-meaning people in a magnificent house ! And it was while walking in Rome that I was able to shoot this photo myself… it seems to me so well suited !

2014 – TYMPANUM

This hominid of the “GIGANTOPITHECUS BLACKI” type is the fruit of a magnificent work of my friend MARC BOULAY who also made the cover for UFO, do you remember ? … And yes, we do not change a winning team !

The idea was to have a visual that marks, that challenges, even shocks ! And this monkey, so to speak, represented for me the magnitude of the didgeridoo mixed with electro music. And at the same time, it represented a personal identification of the human being with the other. In fact, a lot of people in NEW YORK would ask me if it was me! And I answered them that “yes of course, it’s me when you get on my nerves, when I want to, when I fail, when I win, when I’m sad, when you don’t listen to me when I tell you. say that I love you, when someone pisses me off etc… ”

2011 – RISK OF DREAMS

I still have a love for “road movie“, because I think my life is, sort of. The guy who can’t keep still, always wanting to see what it is like elsewhere etc.

It was in this context that I imagined this cover with jeans pants and a leather jacket… the guy who keeps moving. Like the well-rooted covers of BOB DYLAN, BRUCE SPRINSTEEN etc. And it was also the desire to remove the shackles the Didgeridoo was in ! I wanted people to stop imagining me with my face full of Aboriginal paint. Not that I didn’t like it, on the contrary ! But because I am not an Aboriginal, quite simply! I work with Aboriginal friends, yes… but I don’t identify with them because I just feel good as I am. This does not prevent me from putting the Didgeridoo in color on this “RISK of DREAM” cover and me in black and white… and personally, I like the balance that it creates.

2008 – MASQ

This is the album that really troubled my life so much I played the game of breaking the masks! So much so that on the day of the photo shoot, with my excellent talented photographer friend BENJAMIN BENI, I really got naked and reflected on my attitude towards life… my life! And that day was the starting point for a great depression that lasted for 2 years. 2 years in a dark tunnel and in which my light, at the very end, was the discovery of ARTHUR RIMBAUD… who will have served as my guide in a way. So 2 years of composition between this album “MASQ” and the 1st Volume of ARTHUR RIMBAUD… with all the magic of seeing a peplum of artists like ARTHUR H, DENIS LAVANT, FABRICE EBOUE and so on… who understood them this phase of destruction / reconstruction more than those who judged me at the time… thank you guys ! And thank you life again !!!

https://www.deezer.com/fr/artist/246639 https://www.deezer.com/fr/artist/246639

2004 – VIBRATIONS et TECHNOLODIGE

Two sleeves which come from 2 superb paintings by the artist STEPHANIE DE BEAUVAIS whom I had met by chance during a market. She took me to her magnificent studio near the Eiffel Tower with a breathtaking view of our Iron Lady !

Always linked to the earth, the vibration of his painting resonated in me… and it was my first collaboration which made me understand how important the visual was!

1998 – ONE DIDGE… ONE BEAT

The album “One Didge … One Beat” never came out after several crappy hits from a songwriter I worked with, and a big record label that had totally screwed up at the time. Result: I abandoned the project. This allowed me to understand that you always have to take the time and choose your direction wisely. I was young and in too much of a hurry too.

However, the visual was really nice with this Kangaroo that I had pictured in the bush…

CONCLUSION :

So different images, paintings, photos, experiences! But what I remember today is a journey of which I do not have ONLY memories, but that sounds and covers can make us meet extraordinary people with whom we will share wonderful moments of exchanges and friendships… sometimes for a few minutes, and sometimes for years ! Once again… THANKS LIFE !!!

Raphaël Didjaman.

Ps :   If you have some magical stories to tell on your album covers, don’t hesitate to share them in the comments, I think it deserves to be read… 😉

By |2020-09-23T18:47:19+02:00September 22nd, 2020|BLOG MAIN, MAIN BLOG|0 Comments

Share This Story, Choose Your Platform!

About the Author:

Leave A Comment

Go to Top